Les idées reçues sont nombreuses dans le domaine de la nutrition, en particulier sur les questions d'amaigrissement. Elles émanent tantôt d'une interprétation trop rapide des travaux scientifiques, tantôt des allégations des régimes miracles. Pour qui cherche à perdre du poids, ces idées reçues ont au moins trois inconvénients : elles culpabilisent celui qui s'en écarte ; elles sont contraignantes, sans réel bénéfice pour celui qui s'y assujettit ; elles sont un obstacle à l'efficacité de conseils réellement pertinents.
Ma première démarche sera de vous aider à y voir plus clair, afin que vous puissiez ensuite mieux vous consacrer à l'essentiel. 


Idée reçue n°1 :

< < Il faut moins manger le soir qu'à midi >>

L'une des opinons les plus répandues consiste à penser que pour maigrir, il faut manger très copieusement le matin, un peu mois à midi, et très peu, voire pas du tout, le soir. Pourquoi ? Parce qu'on bouge d'avantage pendant la journée que la nuit, et qu'ainsi, les calories des repas pris en début de journée seraient brûlées par l'activité quotidienne, contrairement à celles du dîner.

Ce raisonnement ne prend pas en compte la durée du jeûne - c'est à dire le temps passé sans manger -  est nettement plus longue entre le dîner et le petit déjeuner du lendemain, qu'entre le déjeuner et le dîner d'une même journée. Or la nuit, même si vous ne bougez pas, votre organisme brûle des calories pour assurer les fonctions essentielles de votre corps: votre cœur bat, vos poumons respirent, votre sang circule, votre foie fonctionne. 

Cette dépense d'énergie est en réalité très élevée, de nuit comme de jour, ce qui explique que vous brûlez finalement plus de calories entre la fin du dîner et le début du petit déjeuner, qu'entre le déjeuner et le dîner.

Vous devez bien comprendre que l'essentiel, pour parvenir à maigrir et pour ne pas regrossir, est de manger de façon adaptée à votre mode de vie, à vos contraintes et à vos goûts.


Idée reçue n° 2 :

« Il faut manger à heures fixes »

L'important n'est pas de manger à heures fixes, mais de manger trois fois par jour:

 - une fois en début de journée, au lever ou dans les trois heures qui suivent,

 - une fois à la mi-journée, c'est-à-dire entre 11 h 30 et 15 h 30, 

- une fois le soir, la plage horaire pouvant s'étaler de 18 h à 23 h.

En fonction de l'heure à laquelle vous vous levez, en fonction de l'importance de votre matinée, en fonction de votre programme pour la soirée, en fonction tout simplement de vos disponibilités et surtout de vos envies, variez les horaires de vos repas à loisir , mais mangez au moins trois fois par jour, quitte à manger très léger, lorsque vous avez peu faim.

Lorsqu'on fait moins de trois repas par jour, on risque, d'une part, de moins bien brûler les calories des repas par une mise au repos métabolisme, d'autre part, de manger plus que sa faim ne le voudrait les jours suivants.


 

Idée reçue n° 3 :

« Il faut manger chaque jour de la même façon»

La plupart des régimes vous recommandent de manger chaque jour une quantité fixe de nourriture. Or, vos envies comme vos besoins varient d'un jour à l'autre. L'expérience montre que l'on maigrit parfaitement bien en mangeant certains jours modérément, d'autres jours beaucoup, d'autres enfin très peu ; l'important est de répondre aux besoins de son corps en se mettant à l'écoute de sa faim : n'hésitez pas à modifier l'abondance de vos repas d'un jour à l'autre.



 

 

Idée reçue  n°4 :

  « Il faut prendre un petit déjeuner très copieux pour maigrir»


 

Certaines campagnes médiatiques préconisent à tout un chacun de prendre au petit déjeuner 25 % des calories de la journée. Venues des États-Unis, de telles campagnes y ont sans doute un intérêt, car cette attitude conduirait les Américains à réduire la part des grignotages au profit des trois repas quotidiens, et donc à mieux structurer leur prise de nourriture sur la journée.

En France, cette recommandation est à la fois irréaliste et excessive. Irréaliste, car manger autant au petit matin ne pourrait que dégoûter encore plus du petit déjeuner ceux qui n'ont pas l'habitude d'en prendre. Excessive car,en mangeant au-delà de sa faim le matin, on risquerait alors de trop manger sur la journée et de perturber les mécanismes de contrôle de l'appétit et du poids.



 

Idée reçue n° 5 :

« Il faut perdre du poids régulièrement »

 

On dit souvent que, pour bien maigrir, il faut perdre chaque mois un nombre constant de kilos. C'est là une opinion qui ne prend pas en compte la diversité des situations que chacun d'entre nous rencontre tout au long de chaque année.

Je vous invite plutôt à adapter le rythme de votre perte de poids à votre forme, à votre faim, aux vacances, etc. Apprivoisez donc votre «régime» pour l'adapter à votre rythme propre plutôt que de vous contraindre à suivre de façon artificielle un rythme éloigné de votre personnalité et des circonstances de votre vie. 

Vous verrez, il est tellement plus agréable de maigrir à son rythme, ou plutôt à ses rythmes.



 

Idée reçue n° 6 :

« Il faut souvent se peser»

 

Lorsqu'on maigrit, l'évolution du poids sur la balance est souvent chaotique. Par exemple, une perte rapide suivie d'un plateau, suivi d'une nouvelle perte, suivie d'une légère reprise, suivie d'une nouvelle perte, etc., alors même que l'on a l'impression de manger de la même façon.

Cette évolution est essentiellement liée à d es mouvements d'eau dans votre organisme, q ui en retient plus ou moins en fonction de votre alimentation, de vos stress et, chez les femmes, du cycle hormonal. Par ailleurs, après une première perte de kilos, l'organisme a parfois besoin de s'adapter, de souffler un peu, de se stabiliser quelques jours à un nouveau poids, avant d'en perdre à nouveau.

Si vous vous pesez tous les jours, ces irrégularités dans l'évolution de votre poids risquent de vous déprimer. Or, votre graisse, pour sa part, diminue régulièrement, même si ces variations du contenu en eau de votre corps en masquent parfois l'effet sur la balance. Ne vous en faites donc pas, l'important est l'amélioration que vous allez sentir dans votre corps, non l'évolution de votre poids d'un jour à l'autre.

Si vous souhaitez vous peser, ne le faites pas plus d'une fois par semaine; la différence d'une pesée à l'autre sera alors moins parasitée par les mécanismes décrits ci-dessus que si vous vous pesiez chaque jour

Si vous n'avez pas de balance, n'en achetez pas: vous sentirez à l'intérieur de votre corps les effets de votre amaigrissement.



 

Idée reçue  n° 7 :

« Il faut s'interdire certains aliments»

 

Considérez qu'il n'y a qu'un seul interdit: celui d'interdire!

Aucun aliment n'est mauvais en soi, aucun aliment ne fait grossir Tout dépend des quantités et de la façon dont ces aliments sont consommés.

Certains aliments comme les légumes et les protéines favorisent votre perte de poids lorsqu'ils sont consommés en grandes quantités. Pour d'autres, tels que les féulents ou l'huile, il est important d'en manger, tant pour maigrir que pour rester en bonne santé, mais en quantités plus modestes.

Enfin, une troisième catégorie, qui regroupe des aliments comme les chips, les charcuteries ou les barres chocolatées, n'est pas indispensable et risque de vous empêcher de maigrir si vous les consommez en quantités importantes, mais lorsque vous éprouvez un désir irrépressible de chocolat ou de saucisson, prenez-en, en quantités modérées si possible, appréciez ce moment de plaisir sans culpabilité, puis reprenez le cap de votre régime : cela risquera tout au plus de ralentir votre perte de poids, mais vous pourrez malgré tout atteindre votre objectif.



 

Idée reçue n° 8 :

« Il ne faut pas déroger aux principes d'un régime sous peine de reprendre tous ses kilos»

 

La plupart des régimes vous promettent foudre et malédiction en cas d'écart : hors de leurs normes, point de salut, c'est certain, vous reprendrez vos kilos. Ce langage est source de frustration et de culpabilisation.

En réalité, vous ne parviendrez à maigrir sur une longue période puis à rester mince que si vous changer de comportement alimentaire : la rééducation comportementale faite tout au long de l'amaigrissement  est là pour rompre avec vos anciens automatismes.


 

Idée reçue n° 9 :

« Il faut souffrir pour maigrir»

 

On associe souvent l'idée de régime à celles de restriction et de punition. Inversement, plaisir à table est pour beaucoup synonyme de prise de poids. Il est vrai que, quelle que soit la stratégie employée, un régime vous demande de modifier vos habitudes alimentaires et votre comportement alimentaire.

L’essentiel est qu’a chaque instant le solde entre avantages (sensations positives accompagnant la perte de poids) et inconvénients ( restriction alimentaire, changements de mode de vie) soit toujours positifs et créateur de mieux –être.